L’édition 2016 d’Art Paris Art Fair s’est tenue du 31 mars au 3 avril au Grand Palais. L’événement se veut le rendez-vous incontournable de l’art moderne et contemporain du printemps parisien. A la fois cosmopolite et locale, régionale et internationale, Art Paris Art Fair est une foire de découverte. Cette année, 143 galeries de 22 pays étaient présentes, avec la Corée comme invitée d’honneur.

Art Paris Art Fair Grand Palais

Un rendez-vous incontournable, et pourtant…

Et pourtant nous ne pouvons nous empêcher d’être déçus par notre visite. Toutes les foires comportent leur lot d’oeuvres et d’artistes qui ne nous touchent pas beaucoup. C’est le jeu. Aucune raison pour que Art Paris Art Fair échappe à la règle. Et comme toujours quand on se lance dans une telle visite, on sature vite. Trop d’oeuvres, trop de monde (plus de 50 000 visiteurs cette année), trop de choix… C’est inévitable. On le sait. Mais justement, avec un choix aussi pléthorique on s’attend quand même à dénicher des pépites, à découvrir des artistes qu’on aurait envie de suivre. Ce ne fut pas le cas.

Peu d’oeuvres marquantes

Mais on est fair play et on ne rejette pas tout en bloc. Voici donc les quelques œuvres et artistes qui ont sauvé notre visite.

Sur les murs nord et sud de la nef du Grand Palais, Art Paris Art Fair inaugurait un nouveau cycle de présentation d’oeuvres historiques rares ou de création contemporaine réalisées spécifiquement pour la foire. Ainsi, Emmanuel Régent, artiste français né en 1973, a créé une série de dessins au feutre noir. Tous représentent des naufrages. Et ça, nous avons aimé. Pleines d’attente et de vide, ce sont des oeuvres fortes et marquantes.

Emmanuel Régent, Naufrage
Emmanuel Régent, Naufrage
Emmanuel Régent, Naufrage
Emmanuel Régent Naufrage

Et encore…

Léo Dorfner

Léo Dorfner

Léo Dorfner
Vladimir Velickovic, Corps, 2005

Vladimir Velickovic, Corps, 2005

Halim Al-Karim, Dust 12, 2015

Halim Al-Karim, Dust 12, 2015

François Bard, La Condition humaine

François Bard, La Condition humaine